Une barbe de trois jours réduit déjà l’effet protecteur

Une bonne protection respiratoire

Une barbe de trois jours réduit déjà l’effet protecteur

15 septembre 2022 agvs-upsa.ch – Pour la sécurité des collaborateurs d’un garage, il est important de prendre les mesures de protection respiratoire adéquates. Vu le nombre de critères et de normes à respecter, il n’est pas facile de s’y retrouver. Bref aperçu des principales mesures à adopter.

artikelbildatemschutz.jpg
Besondere Vorsicht ist beim Lackieren mit Polyurethanlacken geboten. Diese enthalten Isocyanat, das Asthma hervorrufen kann. Foto: AGVS-Medien

mfi. Les masques et appareils de protection respiratoire protègent contre les gaz, les vapeurs, les poussières ou les émanations contenant des substances ou des organismes nocifs pour l’être humain. Une protection respiratoire mal utilisée ou inadaptée à un travail spécifique peut constituer un danger aigu ou à long terme pour la santé. Pour éviter cela, il convient de faire attention aux points suivants:

1. Un bon ajustement
Outre l’effet protecteur du masque en tant que tel, son bon ajustement est probablement l’élément le plus important de la protection respiratoire. En présence d’un espace entre le masque et le visage, des particules et des substances nocives peuvent pénétrer dans les voies respiratoires. « D’une manière générale, on peut dire que les masques de protection respiratoire ne protègent que s’ils sont bien adaptés à la forme du visage et correctement utilisés », déclare Adrian Vonlanthen, porte-parole de la sécurité au travail à la Suva. Cela concerne particulièrement les hommes barbus, car les poils entravent l’étanchéité des masques. Une barbe de trois jours peut déjà réduire considérablement l’effet protecteur d’un masque respiratoire.

2. Comment choisir le bon masque?
Il n’y a pas de masque idéal dans tous les cas, mais il existe différents masques et solutions de protection respiratoire pour une grande variété de domaines d’application. Une liste de tous les travaux effectués dans l’entreprise peut aider à définir les systèmes de protection respiratoire adéquats par zone de travail. Le ponçage génère des émissions différentes de celles de la peinture, et vice versa. Pour les poussières minérales, les poussières de fibres et les poussières de ponçage, des masques à filtre à particules suffisent. Mais lorsque des gaz, des vapeurs ou d’autres poussières cancérigènes sont libérés au cours d’un processus de travail, il convient d’utiliser des filtres à gaz appropriés, voire des appareils isolants, pour protéger les voies respiratoires.

3. Les différents types de filtres
Les filtres à particules sont constitués de fibres chargées électrostatiquement pour fixer les particules. Les filtres à particules efficaces contre les poussières et les aérosols portent la mention « FFP1 », « FFP2 », « FFP3 », « P1 », « P2 » ou « P3 ». Le chiffre 1 indique une faible capacité de filtrage et le chiffre 3, une plus grande. Les filtres à gaz portent des lettres et des couleurs. La Suva distingue cinq types de filtres différents. Par exemple, le filtre « B », généralement de couleur grise, est efficace contre les gaz et les vapeurs inorganiques tels que le chlore et l’acide cyanhydrique. Pour les filtres à gaz, la capacité du filtre est en outre indiquée au moyen des classes 1, 2 et 3. Là aussi, le chiffre 1 dénote une faible capacité de filtrage et le chiffre 3, une grande.

4. Quand le filtre doit-il être remplacé ?
Les filtres de protection respiratoire aussi ont des dates de péremption et peuvent être endommagés s’ils ne sont pas entreposés correctement. Les masques de protection respiratoire et les filtres doivent être conservés dans un endroit sec, à l’abri des liquides et des autres influences. En cas d’utilisation d’un nouveau masque, la date de péremption indiquée sur l’emballage doit être vérifiée. Comme leur nom l’indique, les masques à usage unique ne doivent être utilisés qu’une seule fois et seulement pendant la période indiquée par le fabricant. Les filtres à particules doivent impérativement être remplacés dès que leur revêtement est obstrué par des particules. Le porteur du masque s’en rendra compte car sa respiration deviendra plus difficile. Un changement est également nécessaire si le filtre à particules est sali ou endommagé. Les filtres contre les gaz et les vapeurs laissent passer les substances nocives dès que leur revêtement est saturé, sans pour autant perturber la respiration. À partir de là, on parle de percée, et l’effet protecteur n’est plus assuré. La durée d’utilisation d’un tel filtre dépend de différents facteurs, notamment de la concentration et de la nature des substances nocives, de la respiration de l’utilisateur, de l’humidité de l’air et de la température ambiante. En cas de doute, il est donc préférable de remplacer un filtre à gaz trop tôt que trop tard. 

 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

9 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires