« Avec un mauvais service, on perd des clients »

6 juin 2019 agvs-upsa.ch – Les garages du canton d’Uri ont beaucoup à faire : ils soumettent en effet les véhicules de leurs clients au ­CheckEnergieAuto (CEA), par conviction.

abi. « Le CEA est une bonne chose pour nos clients. Nous pouvons leur montrer comment économiser de l’essence, et donc réduire le CO2 », explique Reto Gisler, conseiller de service à la clientèle dans le Garage Welti de Schattdorf (UR). Pour chaque véhicule avec une carte de mission, son garage effectue gratuitement le CEA ainsi que le programme d’optimisation de la pression des pneus. À partir d’une prestation de 100 francs minimum, le véhicule est en outre nettoyé, à l’intérieur et à l’extérieur. Sepp Theiler, mécanicien et technicien de service, y tient particulièrement, ajoute Reto Gisler en riant. « Son objectif est de devenir un jour ou l’autre le numéro 1 du CEA. » 

Plusieurs raisons poussent le Garage Welti, concessionnaire de Renault et Dacia, à intégrer ces tests et le nettoyage dans ses prestations. « C’est presque un cadeau à nos yeux », explique le conseiller. « Tout le monde fait des économies, il n’y a donc plus grand-chose d’autre que nous pouvons offrir. » Pour son garage, un service de qualité est une question de survie. « Il y a beaucoup de garages dans notre région. Nous pouvons nous différencier grâce à notre service. » De plus, Renault continue de souffrir injustement d’une mauvaise image, alors que ses produits sont excellents. Nous essayons à notre manière de redresser la barre.

Sensibiliser les clients
D’autres raisons expliquent la place accordée au service par le Garage Welti : « Notre flotte est déjà très électrique. Grâce au CEA, nous pouvons commencer à sensibiliser les clients. » Des clients qui apprécient ce service, et qui reviennent. L’idée maîtresse : fidéliser la clientèle « Ce sont beaucoup d’heures non facturées, mais le jeu en vaut la chandelle », souligne Reto Gisler. « L’avantage est de notre côté dès lors que nous parvenons à vendre quelque chose d’autre à nos clients. » Pour le Garage Welti, l’enjeu est clair : le service sera maintenu à l’avenir. « Avec un mauvais service, on perd des clients ». Il faut s’occuper de ceux qui nous font confiance. 

Le Garage Welti emploie douze personnes, dont cinq en apprentissage. L’entreprise possède également une carrosserie, dans une optique de diversification, précise Reto Gisler. Il tire son chapeau à Karl Baumann, en charge de la sécurité au travail et de l’environnement pour l’UPSA : « Il nous aide beaucoup, il nous motive. » 

« C’est notre contribution »
Franz Gisler, propriétaire du Post-Garage à Altdorf, concessionnaire Peugeot, confirme l’engagement de Karl Baumann pour le CEA dans le canton. Son garage pratique également les tests dédiés au potentiel d’économies d’énergie et de coûts, une fois par an, lors de l’entretien. « Sinon, les dépenses seraient trop élevées », explique-t-il. Le CEA effectué gracieusement figure systématiquement sur la facture. « Cela le rend plus visible », précise Franz Gisler, dont le garage participe au CEA depuis son lancement. 


Susi et Franz Gisler du Post-Garage d’Altdorf effectuent le CEA une fois par an lors de l’entretien des véhicules de leurs clients.

S’il ne se montre pas aussi enthousiaste que ses confrères du village voisin, Franz Gisler estime que le CEA est un bon moyen de sensibiliser les clients. « C’est ce qui nous pousse à poursuivre l’opération », ajoute-t-il. « Nous voulons éveiller l’intérêt des clients et leur montrer comment ils peuvent eux-mêmes contribuer à réduire leur consommation de carburant. »

Avec plus ou moins de réussite. « Certains en prennent note, d’autres n’y prêtent aucune attention. Ceux qui roulent dans une grosse cylindrée s’en moquent », constate-t-il. D’autres clients en revanche, se montrent vivement intéressés. « Difficile de savoir combien d’entre eux vont appliquer les conseils. » Il ne vise pas le palmarès. « Ce n’est pas notre objectif. C’est notre façon de contribuer à l’écologie, pour une dépense de travail mesurée. » Si cela nous aide à réaliser des ventes, tant mieux.

Franz Gisler, qui a repris en 1985 l’entreprise de son père et emploie trois mécaniciens, espère que les gammes de modèles des constructeurs vont davantage sensibiliser la clientèle. « Avec le modèle hybride de Peugeot, nous avons effectivement réussi à inciter les gens à surveiller leur consommation », explique-t-il. 

Parmi de nombreux garages uranais, le Post-Garage d’Altdorf et le Garage Welti de Schattdorf continuent d’arborer les couleurs du CEA.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires