Maintenant, nous formons !

Série sur l’éducation

Maintenant, nous formons !

6 juin 2024 agvs-upsa.ch – La demande pour la nouvelle formation de base dans le commerce de détail « Sales Automobile » est forte chez les jeunes. Mais en même temps, trop peu d’établissements proposent encore cet apprentissage. L’UPSA organise donc d’autres séances d’information. Les personnes intéressées ont par exemple obtenu des réponses à toutes leurs questions à la STFW à Winterthur ZH. Cynthia Mira


Ils ont répondu aux nombreuses questions sur les nouvelles formations de base dans le commerce de détail « Sales Automobile » (de droite à gauche) : Andreas Billeter, président de la commission Commerce de détail, Marc Stettler, formateur chez Emil Frey AG à Safenwil AG, Thomas Aebi, membre de la commission, et Olivier Maeder, responsable du secteur Formation de l’UPSA. Photo : médias de l’UPSA

Maintenant, nous formons ! Tel est l’objectif des séances d’information que l’UPSA propose sur la nouvelle formation de base dans la branche automobile. Le souhait d’un apprentissage davantage axé sur la vente automobile est apparu du côté des exploitants il y a plus de dix ans déjà. C’est ce qu’a expliqué Olivier Maeder, directeur du secteur Formation de l’UPSA, dans son discours de bienvenue. Depuis 2022, la mise en oeuvre des deux formations de base dans le commerce de détail dans les branches « Sales Automobile » et « After-Sales Automobile » est en cours.

Les parcours de formation permettront également à l’avenir d’attirer encore plus de jeunes vers les métiers de l’automobile. Les personnes présentes à la séance d’information étaient unanimes sur ce point : il faudra toujours un interlocuteur lors de l’achat d’une voiture. Gesa Gaiser a attiré l’attention sur les réactions positives des personnes en formation qui ont commencé cette nouvelle formation en 2022 et 2023, suite à leurs premières expériences. Elle a participé à la manifestation en tant que responsable de la formation professionnelle en Suisse du côté d’Amag et a déclaré : « Nous avons mené une enquête auprès des personnes en formation et avons eu de très bons retours ». Ce qui est nécessaire pour réussir, c’est un engagement au niveau de la direction ainsi que la volonté de se former en conséquence. Elle a en outre souligné que la situation deviendrait difficile si les écoles professionnelles spécialisées se tournaient vers un autre moyen d’enseignement. La plateforme d’apprentissage numérique commune « Konvink » en serait en effet la base. Il est indispensable que tout le monde tire à la même corde pour réussir, a-t-elle ajouté.

Profiter de l’expérience
L’aperçu donné par le directeur des ventes Marc Stettler a également été une grande valeur ajoutée pour les personnes présentes. Il forme la relève chez Emil Frey AG et a pu faire part de ses expériences au sein de l’entreprise de Safenwil (AG). « La voiture n’est pas une chaussure de sport, il faut plus de temps pour que les personnes en formation vendent vraiment quelque chose », mais ce n’est pas grave, car il y a beaucoup à apprendre dans les différents départements. Les jeunes doivent acquérir le savoir-faire correspondant. Il a notamment présenté le plan de formation qu’il a conçu. Et a ensuite souligné les aspects positifs de la génération Z. Il s’étonne toujours, en particulier en matière d’infodivertissement : « Les nouvelles voitures sont reliées au téléphone portable des personnes en formation avant même que j’aie eu le temps de bien les regarder ». Il y voit un immense potentiel. Les personnes présentes étaient également intéressées par le temps qu’il accorde aux jeunes pendant les heures de travail pour les missions pratiques. Thomas Aebi a répondu de façon concrète. Il est membre de la commission Commerce de détail de l’UPSA et a joué un rôle déterminant en tant qu’auteur du matériel didactique pour les cours interentreprises. Un élément important de l’enseignement serait la conception des 77 tâches partielles. « Elles guident les personnes en formation vers la pratique et les aident à travailler tous les sujets afin de réussir l’examen. »

Les formateurs et formatrices semblent toutefois avoir encore un peu de mal avec la plateforme d’apprentissage « Konvink ». Andreas Billeter, président de la commission, s’est toutefois voulu rassurant : « Ils ne montent pas non plus dans une voiture pour se rendre au prochain rond-point, mais apprennent à conduire sur le parking », ce qui est similaire chez Konvink. Cela prend du temps, et il recommande à tous de suivre le cours de base de l’UPSA correspondant. 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

8 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires