Le tuner TV attire le public

Autotechnik Days 2024

Le tuner TV attire le public

2 avril 2024 agvs-upsa.ch - Lors des Autotechnik Days, la star allemande de la télévision et du tuning Sidney "Sid" Hoffmann n'a pas seulement répondu aux questions, il a également apporté sa VW Golf 8 R444. L'Allemand de 44 ans a également révélé pourquoi il continue à préférer les voitures à combustion. Ilir Pinto et Jürg A. Stettler 


La star de la télévision et du tuning Sidney "Sid" Hoffmann fait son coming-out en tant que tête pétrolière et a apporté sa puissante VW Golf 8 R444 aux Autotechnik Days. Photos : UPSA-médias de l'UPSA.


Une star du tuning qui roule en VW Golf - comment cela se fait-il ?", demande l'animateur Beat Jenny de manière un peu provocatrice au tuner culte Sidney "Sid" Hoffmann au début du podium des Hostettler Autotechnik Days. L'homme de 44 ans se contente de sourire et de répondre avec bonne humeur : "Vous êtes sous-estimé avec la Golf. Avec une autre voiture tunée, tu peux te faire embêter, ici tu te fais embêter". De plus, la consommation de sa Golf se situe à environ 10,3 l/100 km, malgré ses 444 ch, grâce à l'admission Eventuri Carbon, au turbocompresseur Upgrade, à l'échangeur d'air de suralimentation HG, au HJS Downpipe OPF ainsi qu'au logiciel spécial SIIND R444. "C'est aussi ma voiture de tous les jours et pour les longs trajets, et elle est très confortable. Je l'utilise aussi pour aller chercher mon fils à la maternelle". Le châssis de la Golf, une KW V4 Clubsport, est certes très proche de celui d'une voiture de course, mais il doit aussi l'utiliser en mai pour affronter une voiture d'apprenti de VW.

Une star de la télévision et de YouTube par hasard
Interrogé sur ses débuts dans le tuning, Hoffmann se souvient : "J'ai tellement bricolé ma première voiture, une VW Golf II, qu'elle a fini par consommer plus d'huile que d'essence. Il avoue sans ambages : "Je l'ai complètement bousillée". Hoffmann a commencé très tôt à faire du tuning : "D&W avec les filles qui montraient beaucoup de peau nue était très à la mode à l'époque. Mon collègue travaillait au service des réclamations de D&W et je pouvais lui acheter des pièces retournées. Je les améliorais ensuite. Et lorsque j'étais à l'école, j'équipais déjà les voitures de mes collègues d'un intérieur en cuir, ce qui m'a permis de me lancer de plus en plus dans le tuning." Sid Hoffmann est arrivé à la télévision par pur hasard. Un collègue tuner ne voulait pas passer à l'antenne et a orienté l'équipe de télévision : "L'important, c'est de ne pas se laisser emporter par le buzz et de ne pas prendre les choses trop au sérieux. Récemment, j'ai regardé ma première émission de télévision après des années, ainsi que quelques-uns des anciens clips Youtube. Je me suis alors demandé pourquoi cela avait eu autant de succès".

La transmission électrique a été mal établie.
Et que pense le tuner de la transmission électrique ? "Je suis une tête de pétrole jusqu'au bout", explique-t-il. Selon lui, la propulsion électrique a été mal établie dans la société et on a voulu à tout prix lui donner une apparence verte et respectueuse de l'environnement. "C'est une connerie ! Les performances sont certes géniales, mais la peinture verte donne tout simplement un goût d'inachevé à l'e-mobilité", explique Hoffmann. "De plus, il me manque encore l'infrastructure pour pouvoir me déplacer sans souci". Selon lui, la transmission électrique a tout à fait sa raison d'être, mais l'e-tuning ne fonctionne tout simplement pas (encore). Ce n'est que lorsqu'il pourra se répandre et s'imposer davantage dans le sport motorisé que l'idée du tuning réapparaîtra probablement pour ce type de propulsion. Il ajoute ensuite : "Nous avons transformé une VW T2 en véhicule électrique pour les services municipaux de Dortmund. C'est amusant, mais c'est aussi un peu de la merde. Vous avez simplement quelque chose d'ancien avec une nouvelle technologie, cela me fait friser les cheveux. Il y aura finalement de nombreuses variantes de propulsion, mais la mienne sera toujours le moteur à combustion".
 
Du monde réel au monde virtuel des véhicules anciens grâce à Roarington​


Albert Brenner, responsable du développement commercial, a expliqué l'idée passionnante qui se cache derrière Roarington.

Les véhicules anciens fascinent. Cependant, bon nombre des véhicules les plus exclusifs de l'histoire de l'automobile appartiennent à un petit groupe de collectionneurs dont l'âge moyen est de 72 ans. Pour permettre à la jeune génération de découvrir les voitures classiques, Roarington a créé un pont vers le monde virtuel. A Lucerne, les visiteurs ont pu expérimenter par eux-mêmes les sensations uniques de la conduite de voitures anciennes dans des simulateurs de conduite de voitures classiques conçus par Zagato et Pininfarina. Albert Brenner, Head of Business Development chez Roarington, a également expliqué lors d'une table ronde comment un jumeau numérique d'un véhicule vétéran est créé, que ce soit pour un simulateur de conduite ou un musée virtuel. Roarington utilise la technologie de numérisation industrielle pour reproduire des véhicules anciens dans les moindres détails optiques. "Sur la Lamborghini Miura, on voit même les rayures sur les sièges en cuir". Le projet de Roarington est de numériser les voitures les plus belles et les plus exclusives du monde afin de rendre les expériences de conduite uniques accessibles à un large public, toutes générations confondues. "Les jeunes passent de plus en plus de temps dans le metaverse. Ils entrent ainsi plus facilement en contact avec les véhicules anciens dans leur univers", explique Brenner. On peut admirer ces joyaux, dont certains valent des millions, dans "Roarington - The Classic Car Metaland", une ville virtuelle pour les passionnés de voitures. "Contrairement à un musée, on peut aussi toucher ces véhicules anciens, ouvrir la porte, monter à bord et les observer de l'intérieur", ajoute Brenner.
Les voitures électriques ne sont tout simplement pas abordables pour les masses​


L'expert Matthias Braun connaît la branche automobile pour y avoir travaillé dans différentes stations du monde entier et ne croit pas au succès éclatant de l'e-mobilité, préférant miser sur les e-fuels.

Matthias Braun, qui a étudié à la HSG de Saint-Gall et a occupé différentes fonctions chez des constructeurs automobiles du monde entier, porte également un regard critique sur le développement de l'e-mobilité. Ce consultant de 60 ans explique lors de la table ronde : "Aux Etats-Unis, par exemple, de nombreuses sociétés de location ont à nouveau réduit leur flotte de véhicules électriques. Même ailleurs, les États-Unis ne passeront jamais entièrement aux voitures électriques, ne serait-ce qu'en raison des grandes distances". De plus, les coûts de réparation des voitures électriques sont nettement plus élevés et jusqu'à présent, seules quelques-unes sont recyclées. "En Allemagne, 75% des voitures électriques sont destinées aux entreprises pour leur image. Les voitures électriques ne sont un sujet de discussion que pour les fans ou tout au plus pour les classes d'acheteurs les plus riches, qui peuvent généralement se payer une deuxième voiture", explique-t-il. Mais la majorité ne pourrait pas se les offrir. Braun voit donc un potentiel et un espoir pour les voitures thermiques : "Il y a 1,3 milliard de voitures thermiques dans le monde et encore quelques 100 millions de camions, d'excavateurs, etc. - au total, 1,8 milliard de voitures thermiques et 30 millions de voitures électriques. Nous avons besoin d'une technologie pour les 1,8 milliard de véhicules, car les 30 millions de voitures électriques ne sauveront pas le climat". Il voit les e-fuels comme une solution et souligne une tendance positive pour les garages : "Il s'agira de ne plus utiliser la voiture seulement huit à neuf ans, mais jusqu'à 20 ans". Les garages verront ainsi leur chiffre d'affaires et leur travail augmenter en raison du service et de l'entretien.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

5 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires